Entre le gris et l’étrange... 

 

J’aime la nuit…

Lorsqu'elle  entame le silence, effaçant l’ombre et la lumière qui offrent aux formes une délivrance...

Lorsqu'elle enveloppe, sans nuance, d‘une encre noire nos maux d’hier et ses souffrances ;

Lorsqu'elle absorbe tout ceux qui s‘épanchent, dans ses draps sombres et salutaires.

Lorsqu'elle m'attire, entre de jeux, à cet endroit où je me perds..... 

 

iah-hel